On connaît Elon Musk comme le patron de Tesla et SpaceX, deux sociétés très ambitieuses dont le succès ne cesse de croître ces dernières années. De l’ambition, Elon Musk n’en manque pas. Ainsi, en 2013, il a annoncé le lancement d’une vaste entreprise de recherche pour créer un cinquième mode de transport en plus des voitures, des bateaux, des avions et des trains : l’Hyperloop. Voyager dans des capsules lancées à plus de 1 000 km/h dans des tubes sous vide ? Un but réalisable, d’après le milliardaire. Le nombre d’essais va s’accélérer en 2017. On n’aurait donc pas dû être surpris quand il a déclaré sur Twitter qu’il comptait entreprendre l’excavation de tunnels sous Los Angeles pour contourner le trafic infernal de la ville californienne. Pourtant, la chose nécessite quelques éclaircissements pour comprendre ce qui a pu pousser Elon Musk à vouloir creuser sur la propriété de SpaceX à Hawthorne, une proche banlieue de Los Angeles.

Les médias ont d’abord cru à une blague

Tôt le matin du 17 décembre, Elon Musk a posté un tweet qui a provoqué des dizaines de milliers de réactions sur Twitter : « La circulation me rend dingue. Je vais construire un tunnelier et me mettre à creuser… » La réflexion a bien fait rire les internautes, qui ont cru à une blague du fondateur de SpaceX. Les tweets suivants ont continué à faire sourire. Musk s’est en effet proposé de créer une société baptisée The Boring Company : un jeu de mots en anglais, boring signifiant à la fois « ennuyeux » et « forage ».  Après qu’un journaliste de The Verge lui a demandé s’il était sérieux, il a coupé court à l’ambiguïté en affirmant qu’il allait le faire. Le média en ligne rend compte de l’échange.

L’entreprise existe bel et bien et elle s’appelle Tunnels

Il y avait bien une blague dans la suite de tweets d’Elon Musk : la société ne s’est pas appelée The Boring Company en définitive, mais Tunnels. « Tunnels (yes, tunnels) », avait-il ajouté à sa biographie pour continuer sur le ton de l’humour. Depuis, la parenthèse a disparu et gommé tout soupçon d’un canular de la part du milliardaire. Les journalistes sont restés dans l’expectative pendant tout un mois avant que, le 25 janvier dernier, Elon Musk ne confirme à nouveau sur Twitter qu’il était sérieux quant à son projet de tunnels. « Des progrès excitants du côté des tunnels. On prévoit de commencer à creuser d’ici un mois environ », a-t-il posté, avant de répondre simplement « Ouep » à un internaute qui lui demandait s’il était vraiment, vraiment sérieux. Il a ensuite ajouté que le tunnel partirait de son bureau à SpaceX pour déboucher au croisement de Crenshaw Blvd et de l’autoroute 105, situé à 5 minutes de l’aéroport de Los Angeles. The Verge a préféré rester prudent à la suite de ce tweet improbable.

Des ouvriers ont creusé une tranchée sur le parking de SpaceX fin janvier

Cinq jours plus tard, les doutes ont définitivement été levés lorsque Wired a fait paraître, le 30 janvier, un court reportage sur le sujet. Ce week-end-là, des employés de SpaceX ont creusé un trou de 10 m x 15 m, sur près de cinq mètres de profondeur. Le projet d’Elon Musk ? Désosser un tunnelier pour examiner les entrailles de la machine et trouver comment améliorer son rendement « de 500 à 1 000 % ». L’entrepreneur est convaincu que les tunnels sont une technologie clé pour améliorer les transports à l’avenir. Il a d’ailleurs posté une photo de la machine cobaye début février

Cela fait près d’un an qu’Elon Musk travaille en secret au projet

L’idée d’Elon Musk ne paraît pas si saugrenue finalement, et le PDG de Tesla Motors a relevé des défis plus ardus dans le passé. C’est cette soudaine envie de creuser des trous sur son parking qui l’a fait passer pour un hurluberlu aux yeux des observateurs. Mais en vérité, il s’agissait d’une apparence trompeuse : le site Ulyces.co révèle dans une enquête sur le sujet qu’Elon Musk travaille depuis près d’un an avec les services de la ville de Hawthorne sur la question. Il était d’abord questions de ponts piétonniers enjambant le boulevard qui sépare l’usine SpaceX du parking où les employés de la firme laissent leur voiture. Mais Elon Musk aurait finalement délaissé l’idée pour creuser un tunnel passant sous la route : une occasion pour lui d’explorer les possibilités d’une technologie qui pourrait représenter l’avenir de l’Hyperloop et garantir la sécurité des piétons à Los Angeles, la ville la plus saturée de circulation des États-Unis