Ils ont beaucoup d’argent, ne sont pas pressés et veulent changer le monde. En 2016, des milliardaires, dont Bill Gates, se sont associés autour du Breakthrough Energy Venture. Un fonds d’investissement qui vise à soutenir les nouvelles technologies « pour trouver de meilleures sources d’énergie, plus efficaces et moins chères ». Début juin, l’organisation réalisait ses premiers investissements dans deux start-ups. Quel est le plan des milliardaires de la tech pour sauver le monde ?

« Des outils différents »

« Lorsque l’on atteindra la moitié du siècle, le monde utilisera deux fois plus d’énergie qu’aujourd’hui. C’est une bonne chose : plus les gens y ont accès, plus leurs économies grandissent et plus leurs vies s’améliorent », lit-on sur le site du Breakthrough Energy Venture, notamment mis en place par Bill Gates, Mark Zuckerberg, ou encore Richard Branson. « Mais pour en arriver là, nous avons besoin d‘outils différents de ceux qui nous ont servi par le passé », précise le fond d’investissement.

Le but est ici de favoriser la transition énergétique, afin de réduire considérablement notre impact sur le changement climatique. L’objectif concret de la démarche ? Investir 1 milliard de dollars (soit près de 858 millions d’euros) dans les nouvelles technologies capables de réduire d’au moins 500 millions de tonnes les émissions de CO2 par an.

Le capital patient

Là où le Breakthrough Energy Venture innove totalement, c’est qu’il n’attend pas de résultat à court terme. Comme le rapporte le site d’information économique Quartz, le fond d’investissement est prêt à mettre de l’argent dans des start-ups, « même si elles n’apportent pas de retour sur investissement avant 20 ans ». Pour ce faire, il a choisi début juin deux start-ups spécialisées dans le stockage de l’énergie : Form Energy et Quidnet.

De l’eau au moulin

Quidnet est à l’origine de la création d’une nouvelle pompe hydraulique, exploitable sans rivière ni barrage. Déployable à faible coût, elle transforme les puits de pétrole et de gaz abandonnés en installations de stockage d’énergie renouvelable. L’eau est pompée et fait pression sur un bloc de roche afin d’y stocker l’énergie. Puis, la pression est évacuée, permettant à l’eau de remonter le puits à travers une turbine et ainsi de générer de l’électricité. Plus de carbone, ni de réservoirs à construire, un stockage propre et autonome : Quidnet pourrait bien devenir un acteur clé dans la transition énergétique.

Des batteries chargées à bloc

Proposer de stocker l’énergie sur des batteries longues durées et économiques : voilà le but de Form Energy.  « Notre objectif est de trouver des solutions pour stocker l’énergie pendant des semaines, des mois, et même des saisons, à une fraction du coût actuel », affirme Ted Wiley, l’un des CEO. Si les créateurs de la start-up refusent de donner des détails techniques sur leurs innovations, ils assurent sur leur site qu’en cas de réussite, « le système électrique dans sa globalité sera entièrement remodelé, sous une forme inédite ».

Des green investissements à venir

Le Breakthrough Energy Venture ne compte pas s’arrêter là et son porte-parole a confirmé que le fond « cherchait activement à investir dans d’autres entreprises ». Bill Gates et ses amis milliardaires ne sont visiblement pas les seuls, puisque l’Agence internationale de l’énergie confirme que les investissements mondiaux dans les énergies éolienne et solaire dépassent désormais les investissements dans les combustibles fossiles.

Auteure : Laura Boudoux