Dans son numéro de janvier/février 2017, le magazine Popular Science consacre un court article illustré pour répondre à une question qu’on ne se pose pas assez : « Comment faire pousser un bras ? » Parce qu’on n’imagine pas que la médecine en est capable. Sauf que depuis les techniques de régénération des membres humains évoluent d’année en année, et qu’on est désormais à deux doigts de pouvoir tenter l’expérience.

En 2010, un chercheur de l’université Tufts, près de Boston, a mis au point un instrument révolutionnaire appelé le BioDome. Placée autour d’un membre amputé, cette « manche régénératrice » permet de recréer un environnement favorable à la régénération des tissus. La technologie s’inspire notamment d’amphibiens comme les salamandres, capables de cicatriser et régénérer leurs membres blessés grâce à des cellules immunitaires appelées macrophages. Des macrophages aussi efficaces que les leurs, on n’en a pas, mais qu’à cela ne tienne, nous avons théoriquement trouvé le moyen de faire sans. Voici comment ça marcherait :

Préparation d’une zone

D’abord, les chirurgiens préparent une zone pour permettre la régénération du membre amputé, en nettoyant le site avant d’exposer nerfs, os, tendons, muscles et autres tissus afin que les molécules qu’ils contiennent puissent être stimulées au moyen d’une faible impulsion électrique.

Pose du BioDome

Les chirurgiens placent ensuite le BioDome sur la zone. Pour qu’elle conduisent convenablement les courants électriques, la plaie doit être humide en constance et protégée de l’air, qui l’assécherait et risquerait de provoquer des infections. La manche régénératrice est faite de silicone, de caoutchouc et de soie. Elle reproduit les conditions aquatiques idéales du giron maternel.

La manche contient des substances médicamenteuses capables de manipuler les canaux ioniques du corps. Elles permettent aux molécules chargées électriquement d’aller et venir et d’entraîner dans leur sillon les autres molécules du corps, qui s’activeront à leur tour pour développer le membre.

Les cellules bioélectriques guident celles du corps du patient, et fonctionnent en quelque sorte comme des lignes de code pour reprogrammer les cellules naturelles afin qu’elles entament la régénération.

La régénération commence

C’est un processus rapide comparable au développement naturel d’un fœtus humain. Cela signifie qu’une personne ayant perdu son bras à 25 ans dans un accident de voiture ou sur son lieu de travail aurait le bras d’un enfant de dix ans à l’âge de 35 ans… Esthétique ou fonctionnel, il faut choisir. Théoriquement en tout cas, nous en sommes aujourd’hui capables.